Une heure pour sauver le monde et le campus avec la Clean Walk de Jurisnantes

Ils étaient environ une trentaine d’étudiants et étudiantes, ce 12 Mars 2020, à s’être donné rendez-vous pour nettoyer le campus Tertre, lors de la Clean Walk de Jurisnantes, en partenariat avec le Bureau Des Etudiants (BDE) de l’IAE de Nantes. Après plus de deux heures de jeu, pas moins d’une centaine de déchets furent ramassés par les différents binômes. Retour sur cet évènement qui, d’après les dires, a fait du bien à la tête et à la planète.

Une clean quoi ?

Le concept était simple : environ une heure et demie pour ramasser le plus de déchets possibles sur le campus Tertre et ses environs, par groupe de deux. Plus qu’une simple manifestation pour le climat, la Clean Walk de Jurisnantes était motivée par une réelle volonté de sensibiliser les étudiant·es sur le sort de la planète, mais également de les engager, comme nous l’explique Audrey Bonnet, présidente de l’association Jurisnantes, organisatrice de l’évènement :

Le but est de ramasser le plus de déchets possibles, mais aussi de faire réagir ceux qui nous voient. Pour qu’ils puissent se dire, éventuellement, en nous voyant ramasser leurs déchets, qu’ils ne devraient pas les jeter n’importe où.

Une première pour l’association étudiante et un projet qui tenait beaucoup à cœur à Maël, responsable du pôle humanitaire de Jurisnantes, qui le préparait avec ses collègues depuis janvier. Il nous exprimait son soulagement vis-à-vis de la réponse positive que le projet a reçue, à tel point qu’une nouvelle édition pourrait voir le jour dans un futur, plus ou moins, proche*. Et il n’est pas le seul à être emballé par l’idée d’une nouvelle Clean Walk !

Plusieurs étudiant·es que nous avons croisé·es sur le campus, nous confiaient qu’ils étaient favorables à plus d’évènements de ce type, à l’avenir. Malheureusement, certains d’entre eux n’avaient pas pu participer à cause de leur emploi du temps ou du fait de leur ignorance de l’évènement. Beaucoup d’entre eux nous ont exprimé leur enthousiasme à propos des clean walks, bien qu’encore méconnues d’une majorité de la population, un certain nombre d’étudiant·es nous ont expliqué avoir déjà participé à au moins une Clean Walk et que ces participations leur avaient toujours laissé un très bon souvenir.

Élise Cai et Audrey Bonnet, de l’association Jurisnantes

Cette idée de bon souvenir se retrouvait aussi ce 12 mars parmi les différent·es participant·es. D’horizons différents, en première ou troisième année, en droit, en lettres ou encore à l’IAE (Institut d’administration des entreprises), elles et ils arboraient tous des sourires contagieux, ainsi qu’un esprit de compétition amical et fairplay. Kamis et Emma, deux participant ·es que nous avons croisé·es sur le terrain nous déclaraient ” [n’être] pas tant là pour les lots, mais plus pour le plaisir d’aider. Et puis, c’est drôle“.

« À bout de bras, je dirais qu’on a rapporté 60 kilos, à peu près ! »

Mais comme toute compétition, il a fallu annoncer les binômes vainqueurs aux environs de 18h. Cinq au total sont repartis avec différents lots, mais aucun perdant n’était à déplorer. Un buffet-goûter était mis en place, en attendant la pesée des différents sacs. C’est le poids total de déchets rapporté par les différents binômes qui a permis de déterminer les binômes gagnants. Les premiers ont fini en tête avec pas moins de 50 kilos.

Soulignons aussi la détermination dont ont fait preuve Jurisnantes et le BDE de l’IAE pour dénicher des lots originaux et cohérents avec l’évènement, pour les vainqueurs. Par exemple, un partenariat a été mis en place avec une boutique eco-friendly et a permis de récolter des pailles en inox, réutilisables et plus écologique que des pailles en plastiques ou papier.

Toutefois, si l’évènement avait un caractère festif, il n’en restait pas moins inquiétant de découvrir le nombre de déchets ramassés, mais également ce qui a été déniché par les étudiant·es sur le campus. Des déchets plastiques, des mouchoirs, mais aussi des pneus, des meubles dégradés ou encore des objets à la salubrité douteuse. Pour leur sécurité des gants avaient été fournis aux participant·es.

En seulement une heure plus de 200 kilos de déchets ont été ramassés par les volontaires ! Ce qui nous invite à méditer sur les propos d’Audrey, présidente Jurisnantes, qui expliquait aux étudiants et étudiantes qu’il était urgent de faire plus attention à nos lieux d’études. Surtout lorsque l’on sait que le 5 Mars 2020, la France est entrée, officieusement, en déficit de carbone, c’est-à-dire, qu’elle émettait plus de carbones que son territoire ne peut accumuler…

* Cet article a été rédigé avant la mise en place du confinement du fait de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Adelcia ANGAMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *