Apparition mystérieuse d’une nouvelle fresque à la FLCE

Du 20 au 29 Janvier, dans une salle cachée de la Faculté de Langues et Cultures Étrangères (FLCE), peut-être avez-vous vu les murs s’habiller de nuances de bleu, sous les coup de pinceaux et de feutres de Dupin & Duclos.

Dupin&Duclos c’est deux jeunes, Jordan Dupin et Corentin Duclos, s’étant rencontrés sur les bancs de LISAA Nantes (l’Institut des Arts Appliqués). De cette rencontre va donc naître Dupin&Duclos, un duo basé à Angers et Nantes, réalisant du pop art dans l’objectif qu’il soit compréhensible par tous. Ils souhaitent délivrer leur message en toute simplicité et au plus grand nombre. Ainsi, ils optent pour un style fourni mais également une simplicité des bâtiments dont ils s’inspirent. Ils puisent leur inspiration et forgent leur style au travers des auteurs de bande dessinées tels que Cyril Pedrosa, Bastien Vivès ou encore des street artistes mondialement connus comme Banksy ou Keith Haring. L’architecture en générale mais surtout les villes qui les entourent sont au centre de leur art.

Mais pourquoi réaliser une fresque dans la salle du conseil à la FLCE ?

Le doyen de la faculté, Didier Delorme, avait le souhait de faire de la FLCE tant un pôle d’enseignement que d’art. Il a donc dans un premier temps pris contact avec eux, puis les artistes ont découvert les lieux et présenté une maquette afin de définir les grandes lignes du projet. L’objectif premier de cette fresque était de représenter les 10 langues enseignées à la FLCE à travers les habitats typiques de ces pays.

 

Il y avait ici une réelle volonté de sublimer les différences de cultures et de langues et non de les gommer, le tout dans un esprit de vivre-ensemble. Ainsi leur fresque est composée de deux grandes parties : une grande ville comprenant les différentes architectures des langues enseignées et une grande tour qui représente la salle du conseil, où tous les quartiers de leur ville imaginaire peuvent se retrouver pour échanger sur certaines problématiques qu’ils affrontent.  

L’idée, pour l’équipe pédagogique de la FLCE, était d’avoir eux aussi une fresque qui leur correspond et les représente (car vous n’êtes pas sans savoir que de nombreuses salles de classe de la FLCE ont elles aussi leurs murs décorés par des fresques, réalisées par le collectif 100 Pression). En effet, c’est dans cette salle que les décisions importantes concernant cette faculté sont prises, maintenant avec la constante présence des 10 langues ! L’essentiel pour eux était de représenter les langues et leurs particularités, d’intégrer l’équipe pédagogique, mais aussi d’intégrer l’œuvre à son environnement. Il a donc fallut faire attention à la taille de la fresque, aux couleurs, afin que tout s’imbrique le mieux possible. 

La fameuse tour, où tous les quartiers de la ville peuvent se retrouver

« Promouvoir l’art auprès de tous les publics, dans tous les cadres »

Lorsqu’on demande aux artistes pourquoi avoir réalisé une fresque dans une université, ils répondent que pour eux, l’essentiel est de « promouvoir l’art auprès de tous les publics, dans tous les cadres ». Aujourd’hui, l’art doit être ouvert à tous. Il a d’autant plus sa place dans une université car il est « vecteur d’ouverture d’esprit, de réflexion ».

Ce grand projet fut un travail collaboratif très enrichissant pour Dupin&Duclos, leur permettant de confronter leur vision de la ville à des spectateurs pour le moins affûtés sur l’architecture des pays dont ils enseignent la langue. C’était une grande opportunité professionnelle pour eux, et si vous voulez continuer de les suivre dans leurs réalisations vous pouvez les retrouver à Nantes jusqu’au 22 mars 2020 au Nid avec Panorama, la ville du dernier étage, ou encore cet été à la galerie LTK à Angers pour une résidence artistique.

Quand à la fresque, vous pouvez l’admirer tous les jours au rez-de-chaussée de la FLCE dans la salle du conseil !

Clemence PALUSSIERE

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *