Nuit Blanche des Chercheurs 2020 : Les « Preuves en Images » d’une soirée stimulante !

Le 6 février 2020, sur l’Île de Nantes, a eu lieu la quatrième édition de la Nuit Blanche des Chercheurs. Cet évènement a réuni environ 2750 visiteuses et visiteurs, initiés ou non, et a mobilisé 250 personnes (scientifiques, équipe d’accueil, organisation, etc). Répartis sur deux sites, Stereolux et la Halle 6 Ouest, étaient présentés les projets de recherche en cours durant près de six heures, de 18h à minuit.

__

Quand Art et Sciences collaborent

C’est dans la salle maxi de Stereolux que nous commençons la soirée, avec la conférence de Philippe Walter, directeur de recherche au CNRS et directeur du Laboratoire d’archéologie moléculaire et structurale (Sorbonne Université). Monsieur Walter nous a expliqué comment les méthodes d’imagerie scientifique permettent aujourd’hui d’identifier une copie ou un tableau original. Il est également possible bien entendu, d’utiliser des méthodes comme la cartographie chimique et l’imagerie hyperspectrale pour comprendre l’histoire du tableau.

*

Scientifiques et historiens créent l’un des jeux vidéos les plus populaires au monde

Sur cette photo, il s’agit de la conférence « Assassin’s Creed : quand le jeu vidéo s’inspire de l’histoire » menée par Victor Battaggion, rédacteur en chef adjoint de la revue Historia et directeur de l’ouvrage Assassin’s Creed, 2500 ans d’Histoire (2019) et Maxime Durand, historien chez Ubisoft et directeur contenu du module éducatif Discovery Tour by Ubisoft. Au cours de cette conférence, nous comprenons les enjeux techniques et pédagogiques du projet que représente ce jeu vidéo.

*

Convivialité à Stereolux

Le bar de Stereolux était ouvert pour permettre au public de se décontracter autour d’un verre entre deux conférences. Un food truck était établi devant le Stereolux et un stand de fast food dans la Halle 6 Ouest pour se restaurer. En résumé, rien n’a été laissé au hasard pour une soirée en totale immersion durant laquelle on peut ne penser à rien sauf à ce que l’on voit.

*

Entomologik ou comment voir comme un insecte

Des ateliers étaient présentés un peu partout sur les deux sites. Nous découvrons Entomologik, cet atelier mis au point par des étudiants de l’école de Design de Nantes, qui permet de se mettre dans la peau d’un insecte (papillon de nuit, libellule, fourmi) grâce à un casque de réalité virtuelle.
Marion, étudiante en Licence Sciences de la Vie à l’Université de Nantes s’est laissée tenter par cette expérience. Elle témoigne : « je ne pense pas que cette expérience permette de comprendre les insectes, mais cela permet de découvrir une autre façon de voir les choses que l’on peut vite comparer à la notre. ».

En effet, en portant le casque de réalité virtuelle et en ayant les manettes en main, il suffit de baisser ces dernières pour que la vision humaine prenne la place de la vision de l’insecte. Marion conclut en disant que « c’est fascinant de voir un autre point de vue […] et cette expérience permet d’imaginer comment d’autres peuvent voir ». Sur la photo nous avons un aperçu de ce que voyait Marion pendant l’expérience.

*

La Halle 6 Ouest, une nouvelle dose de découverte !

Ci-dessus, l’entrée de la Halle 6 Ouest le soir de l’évènement. À cet endroit étaient présentés des mini-conférences, un science dating, des ateliers, la représentation TRIBU et enfin, un espace jeux.

*

La Nuit Blanche des Chercheurs c’est aussi expérimenter en s’amusant !

Au niveau de l’espace jeux étaient présentés trois projets. Tout d’abord, le projet Nudges abordait le concept de « nudge » ou coup de pouce symbolisant les influences pouvant modifier le comportement et les choix de façon prévisible.

Ensuite, le stand « Métiers du futur, futur des métiers » nous permet de nous interroger sur la place croissante des technologies dans notre monde et dans notre avenir. Au travers d’un jeu de carte, nous pouvons alors « proposer et inventer les alternatives de demain ». Un stand proposé par l’École de design Nantes Atlantique, en collaboration avec des étudiants de la Licence MEDIT (spécialisée dans l’édition jeunesse multisupports) de l’Université de Nantes à La Roche-sur-Yon.

Enfin, le projet « Jeux vidéo & science » est le résultat d’un incroyable challenge : créer un jeu vidéo en moins de 48h ! Ainsi, cinq jeux abordant un thème scientifique ont été créés. Ce projet encadré par deux chercheurs en immunologie et en psychiatrie a pour but d’explorer la science à travers les jeux vidéos. Il a été mis en place par Atlangames.

*

Mini-conférences : 10 min pour exposer un sujet

crédit : Université de Nantes

Les sciences de l’image peuvent également nous permettre de jeter un regard sur la société. C’est à travers le cinéma que durant cette mini-conférence de dix minutes, Nolwenn Mingant, maîtresse de conférence à l’Université de Nantes, nous a parlé de l’évolution la place des femmes dans le cinéma américain. Madame Mingant a d’abord pris l’exemple du film Captain Marvel puis Star Wars : l’Ascension de Skywalker et enfin, le dernier opus de Disney, La Reine des Neiges 2, pour illustrer son propos et sensibiliser sur l’égalité homme/femme. 

*

Vespace : le passé au présent

crédit : Université de Nantes

En 1895, les frères Lumière ont inventé le cinéma. Plus d’un siècle auparavant, l’Opéra, la Comédie-Française et le théâtre de marionnette étaient les trois institutions majeures du divertissement. Toutes ces époques ont été combinées pour nous apporter en 2020, le projet Vespace. Le spectacle a été mis au point par Paul François et le Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes (LS2N) ainsi qu’avec l’aide de Françoise Rubellin et de nombreux partenaires comme l’Université de Louisiane. Il s’agit de la reconstitution d’un spectacle de marionnettes ayant eu lieu à la Foire Saint-Germain en 1737. Il personnifie les trois instituons majeures du divertissement le temps d’un numéro comique.

*

TRIBU ou comment raconter l’Histoire par les histoires de celles et ceux qui la font

crédit : CLACK

Ce projet, encadré par Louise Hochet, plasticienne, et Mathilde Monjanel, réalisatrice sonore, a réuni 14 étudiants et étudiantes en Master d’Histoire à l’Université de Nantes et retrace les expériences des personnages oubliés de l’Histoire. Ce voyage nous a permis de nous questionner sur l’héritage qu’on reçoit de nos ancêtres et celui qu’on laisse à nos enfants. Pour compléter le récit, des sons ont été ajoutés à la représentation.

*

La rencontre des générations

Comme vous l’aurez compris, la Nuit Blanche des Chercheurs est organisée dans le but de faciliter l’accès à la Science et ce, à tout âge. À gauche de la photo, nous observons donc un enfant découvrant le projet Nudges sous le regard intéressé de son père. À droite, c’est au tour d’un couple de sexagénaires de s’essayer au jeu. Le projet Nudges est un jeu qui a pour but de remettre en question notre libre arbitre. Il nous permet de réfléchir à nos prises de décisions et aux influences extérieures auxquelles nous pouvons être soumis. Ce projet a été mis en place avec des doctorants du Laboratoire d’Économie et de Management Nantes Atlantique (LEMNA).

*

Fin de soirée et DJ set

À la fin de la soirée, à Stereolux, un DJ set était mis en place, invitant les visiteurs à se relaxer après avoir passé une soirée stimulante intellectuellement.

 

__

Site de la Nuit blanche des chercheurs

Plus d’infos sur le projet Entomologik

Plus d’infos sur le projet Vespace

Plus d’infos sur le projet TRIBU

Plus d’infos sur les nudges en santé

Texte et photos (sauf crédit mentionné) : Mathilde Lepileur

Mathilde LEPILEUR

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *